bonifier

bonifier

1. bonifier [ bɔnifje ] v. tr. <conjug. : 7>
• déb. XVIe; lat. médiév. bonificare
1Rendre meilleur, d'un meilleur produit. améliorer. Bonifier les terres par l'assolement.
2 ♦ SE BONIFIER v. pron. S'améliorer. Le vin se bonifie en vieillissant. Fig. Son caractère s'est bonifié.
⊗ CONTR. Aggraver, gâter. bonifier 2. bonifier [ bɔnifje ] v. tr. <conjug. : 7>
• 1712; de boni
Fin. Donner à titre de boni. Spécialt Prêt bonifié, taux bonifié, qui bénéficie d'une bonification d'intérêt.

bonifier verbe transitif (latin médiéval bonificare) Rendre meilleur quelque chose, en améliorer la qualité : Bonifier des terres. Rendre quelqu'un, son caractère meilleur, plus agréable, etc. ● bonifier (synonymes) verbe transitif (latin médiéval bonificare) Rendre meilleur quelque chose, en améliorer la qualité
Synonymes :
- améliorer
Contraires :
- altérer
- détériorer
- gâter
Rendre quelqu'un, son caractère meilleur, plus agréable, etc.
Synonymes :
- améliorer
Contraires :
- altérer
- détériorer
- gâter
bonifier verbe transitif (de bonifier) Donner à titre de boni. Effectuer une bonification d'intérêts.

bonifier
v. tr. Accorder une bonification sur un taux d'intérêt.
Pp. adj. Emprunt bonifié.
————————
bonifier
v.
d1./d v. tr. Rendre meilleur, améliorer. Le fumier bonifie la terre.
d2./d v. Pron. Devenir meilleur. Le vin se bonifie en vieillissant.

I.
⇒BONIFIER1, verbe trans.
A.— Emploi trans. [Le compl. d'obj. dir. désigne une denrée, une terre, etc.] Rendre bon ou meilleur, plus apte à la consommation ou à la production :
1. Du faisan (...) pour le bonifier il faut le laisser mortifier quelques jours, pour qu'il prenne un bon fumé.
A. VIARD, Le Cuisinier royal, 1831, p. 223.
PARAD. a) (Quasi-)synon. améliorer. b) (Quasi-)anton. avarier, corrompre, gâter.
P. métaph. [Le compl. d'obj. dir. désigne une œuvre hum., etc.] ... bonifie(r) singulièrement votre opération (...) la rendant toute neuve (BALZAC, Correspondance, 1834, p. 487).
B.— Emploi pronom. [Le suj. désigne un vin, etc.] Devenir bon, meilleur. ... vins qui se bonifient en vieillissant (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 53).
P. métaph. [Le suj. désigne une pers., son caractère, son comportement] :
2. Je me sentais là tout indigne, tout purulent, tout véreux... Je vois bien ce qu'il aurait fallu faire et je luttais désespérément, mais je parvenais de moins en moins... Je me bonifiais pas avec l'âge...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 355.
Prononc. :[], (je) bonifie []. FÉR. Crit. t. 1 1787 note : ,,Dev. l'e muet, l'i est long : il bonifie.`` Fréq. abs. littér. :12.
II.
⇒BONIFIER2, verbe trans.
FIN. Donner à titre de boni :
Quand à vous, on ne bonifiera pas le change, parce qu'on dit qu'il faudrait bonifier à tous les fonctionnaires publics la différence de l'assignat à l'argent. Il ne me reste donc qu'à tâcher de vous faire avoir une gratification, ...
Mme DE STAËL, Lettres de jeunesse, 1791, p. 511.
Bonifier les intérêts. Accorder un avantage financier à un souscripteur qui anticipe ses versements (cf. DG, Lar. 20e, Ac. 1932, ROB.); payer une partie des intérêts dus par un emprunteur pour faciliter certains investissements (cf. Lar. encyclop.).
Rem. Bonifier est gén. empl. transitivement dans ce domaine; on le rencontre except. empl. intransitivement (dans le sens probable de « faire du bénéfice ») : ... avoir bonifié sur les métalliques de Vienne (HUGO, Napoléon le petit, 1852, p. 69).
Étymol. et Hist. [1275 judéo-fr. bonigier « faire du bien, avoir une bonne influence » (Hagins le Juif, Richel. 24276, f° 48 v° dans GDF.)]; 1. [ca 1445 d'apr. BL.-W.5 sans ex.]; av. 1549 « rendre meilleur » (MARG. DE NAVARRE, Dernières poésies, 241 [Lefranc] dans QUEM.); 2. 1712 fin. « donner à titre de boni » (Défense du Duc de Marlborough, 8 dans BARB. Misc. 7, p. 307). Prob. empr. à l'ital. bonificare XVe-XVIe s. « prospérer » (SODERINI, I-350 dans BATT.) XVIe s. « améliorer » (VASARI, I-832, ibid.) (de la même famille que bonificamento « amélioration » av. 1311, Fra Giordano [Crusca] ibid.), empr. au lat. médiév. bonificare 1260-70 (ALBERT LE GRAND, Eth., 1, 5, 15, p. 79a dans Mittellat. W. s.v., 1516, 70) dér. du b. lat. bonificus (CGL t. 5, 443, 35), class. beneficus; le sens 2 est prob. aussi empr. à l'ital. bonificare dans son emploi comme terme de finances 1688 (FLORIO, Vocabulario dans BARB., op. cit., p. 308). Cette hyp. (BL.-W.5, 2e hyp.; BARB., op. cit., pp. 306-309) que semblent confirmer le caractère et les sources des textes des 1res attest. (1562 Corresp. de Cath. de Médicis, i3592 dans BARB., op. cit., p. 308; 1572 Négoc. du Levant, iii, 253, ibid.) est plus probable que celles — soit d'une dérivation de bon pour le sens 1 et de boni pour le sens 2 avec suff. -ifier; — soit d'un empr. direct. au lat. médiév. bonificare. Le judéo-fr. bonigier est issu par voie pop. du lat. bonificare prob. antérieur à ses attest. médiévales. Fréq. abs. littér. :5.
BBG. — GALL. 1955, p. 492.

1. bonifier [bɔnifje] v. tr.
ÉTYM. Déb. XVIe; lat. médiéval bonificare, de bonus « bon », et facere.
1 Rendre meilleur, d'un meilleur produit. Abonnir, améliorer. || Bonifier les terres par l'assolement.
1 Moi je travaille celle (la terre) que mon père a bonifiée (…)
Rousseau, Émile, II.
2 Améliorer (en général). || Si vous gardez votre vin dans cet appartement chauffé, vous ne le bonifierez pas.
——————
se bonifier v. pron.
S'améliorer. || Le vin se bonifie en vieillissant.Fig. || Son caractère s'est bonifié.
2 L'amputation remontait à plus de vingt ans déjà, et depuis lors la résonance de la flûte s'était sans cesse améliorée, comme celle d'un violon qui se bonifie avec le temps.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 94.
——————
bonifié, ée p. p. adj.
|| Terres bonifiées.
CONTR. Aggraver, avarier, corrompre, gâter.
DÉR. 1. Bonification.
————————
2. bonifier [bɔnifje] v. tr.
ÉTYM. 1712; d'après boni.
Fin., dr., comm. Donner à titre de boni.
0 (Vers 1770) « Bonifier » signifiait toujours rendre meilleur, mais il avait développé le sens de donner des bonis, c'est-à-dire de faire des avantages à ceux qui anticipent leurs versements.
Brunot, Hist. de la langue franç., VI, p. 497 (Le recouvrement de l'impôt).
Spécialt. || Bonifier des intérêts : régler une part des intérêts dus par un emprunteur dans le but de faciliter des investissements déclarés d'intérêt général.
——————
bonifié, ée p. p. adj.
Qui comporte une bonification. || Bénéficier de prêts bonifiés.
DÉR. 2. Bonification.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bonifier — BONIFIER. v. a. Mettre en meilleur état. Bonifier des terres, en les fumant, en les marnant. Plusieurs choses se bonifient étant gardées, telles que le vin, le café, etc. Bonifier, signifie aussi quelquefois, Faire bon, suppléer. Si cette place… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bonifier — Bonifier. v. a. Rendre meilleur. Il ne se dit proprement que des terres. Le desbordement de cette riviere a bonifié les terres voisines …   Dictionnaire de l'Académie française

  • BONIFIER — v. a. Mettre en meilleur état, rendre meilleur. Bonifier des terres en les fumant, en les marnant. On l emploie souvent avec le pronom personnel. Plusieurs choses se bonifient lorsqu on les garde, telles que le vin, le café, etc. BONIFIER,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • bonifier — (bo ni fi é), je bonifiais, nous bonifiions ; que je bonifie, que nous bonifiions v. a. 1°   Rendre meilleur. •   Moi, je travaille celle [la terre] que mon père a bonifiée, J. J. ROUSS. Ém. II. 2°   Suppléer un déficit. Si la somme n y est pas,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BONIFIER — v. tr. Mettre en meilleur état, rendre meilleur. Bonifier des terres en les fumant, en les marnant. Plusieurs choses se bonifient lorsqu’on les garde, telles que le vin, le café, etc …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • bonifier — vt. => Améliorer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se bonifier — ● se bonifier verbe pronominal Acquérir de la qualité, s améliorer : Son caractère se bonifie …   Encyclopédie Universelle

  • bonification — 1. bonification [ bɔnifikasjɔ̃ ] n. f. • 1584; de 1. bonifier ♦ Action d améliorer, de rendre d un meilleur produit. ⇒ amélioration. La bonification de la terre. ⇒ amendement. La bonification d un vin. ⊗ CONTR. Détérioration. bonification 2.… …   Encyclopédie Universelle

  • bonifica — BONIFICÁ, bonífic, vb. I. tranz. A scădea dintr o factură o sumă oarecare (ca despăgubire pentru lipsa la o marfă, pentru o pierdere sau o deteriorare întâmplătoare). ♦ A face rabat. – După fr. bonifier. Trimis de valeriu, 13.09.2007. Sursa: DEX… …   Dicționar Român

  • abonnir — [ abɔnir ] v. tr. <conjug. : 2> • XIIe; de 1. a et 1. bon ♦ Rare Amender, bonifier. Abonnir une terre. ⇒ améliorer. Les caves fraîches abonnissent le vin. S ABONNIR v. pron. Devenir bon. Le vin s abonnit en vieillissant. ⇒ 1. se bonifier. N …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”